Menu

Je me souviens du premier sketch de Coluche

6 octobre 2015 - Télé
Je me souviens du premier sketch de Coluche

Il y a presque 30 ans, Coluche un véritable monument de l’humour français nous quittait pour un monde certainement meilleur et pour « faire rire les cieux pour l’éternité ». Ses innombrables sketches connus pour l’autodérision et l’humour décapant qu’ils véhiculaient sont restés à la mémoire de tous et même, sont devenus de véritables références dans l’univers humoristique. Je me souviens du premier sketch de Coluche, le fameux « C’est l’histoire d’un mec » en 1974.

Une apparence d’emblée comique

Je me souviens avoir déjà ri, rien qu’en voyant Coluche apparaître sur la scène d’une démarche un peu hésitante, alors qu’il n’avait pas encore prononcé un seul mot ! C’est pour dire que le personnage respirait le comique et incitait d’emblée à la rigolade. Il a commencé avec : « C’est l’histoire d’un mec, vous la connaissez ? Non ? », et cela a suffit à déclencher un rire incontrôlable chez nous tous qui étions agglutinés devant la télé ce jour-là.

On n’a rien compris !

Le plus comique dans l’histoire, c’est que l’on n’avait rien compris ou presque de ce qu’il racontait, sauf qu’il parlait des mecs ! Juste que c’était hilarant et la façon avec laquelle il disait ses mots à demi achevait de nous arracher des sanglots de rire. Je me souviens même avoir ri jusqu’aux larmes tellement c’était drôle.

Des Belges, des Suisses, des juifs,…

Tout y allait ! L’histoire d’un Belge qui… ou encore l’histoire d’un suisse qui… sans oublier le juif qui… Bref, je n’ai pas compris le sujet exact du sketch, mais ce qui est sûr, c’est que Coluche parlait du fait qu’il ne valait pas le coup de faire deux pays pour pas grand-chose. Et qu’il ne fallait quand même pas « prendre les Suisses que pour des cons,… Non, y a des Belges dans le tas… » !

Le pont de l’Alma

Je me souviens qu’après avoir vu le premier sketch de Coluche, j’ai su que traversant la Seine, il y a un pont qui s’appelle le pont de l’Alma. Et que ce pont ne passait surtout pas par la Loire ! En tout cas, c’est ce que j’avais compris parmi les frasques verbales du personnage. Je m’en souviens très bien parce qu’il avait parlé du suisse qui avait laissé tomber ses lunettes dans la Loire mais qui regardait sous le pont de l’Alma qui était en fait sur la Seine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *