Menu

Je me souviens du plateau télé du mardi soir

5 novembre 2015 - Télé
Je me souviens du plateau télé du mardi soir

Le mardi soir, j’avais l’habitude de me retrouver devant la télé le soir. En effet, je me souviens que mes parents m’y autorisaient parce que je n’avais que le cours d’EPS (éducation physique et sportive) le mercredi… La chance !

De belles émissions, ou pas

Le mardi soir, je pouvais rester devant la télé dans la mesure où le programme n’était jamais chargé le lendemain. Du coup, j’aimais bien y passer toute la soirée, qu’il y ait de bonnes émissions ou non. Parfois même, je m’endormais devant le poste et je me souviens que mon père me prenait dans ses bras pour me transporter jusqu’à mon lit… Le lendemain, je ne me souvenais même pas de la manière dont je me suis retrouvé au lit.

Mais parfois je me retrouvais scotché devant l’écran lorsque des films comiques passaient. C’est à l’époque que j’ai découvert de vrais bijoux comme Police Academy, Ace Ventura et bien d’autres encore. D’autres fois je m’y retrouvais avec ma cousine qui pleurait devant le célébrissime Titanic. En tout cas, je garde de très bons souvenirs de cette époque, car les mardis soirs étaient vraiment des moments de détente, encore mieux que les week-ends où on devait souvent se déplacer pour voir de la famille, etc.

S’empiffrer jusqu’à pas d’heure

L’autre bon souvenir de cette période, c’est que les mardis soirs étaient aussi des occasions pour s’empiffrer devant la télé. Si pour certains les plateaux télés étaient peu fournis en nourriture, nous on faisait réellement le plein. A cet âge on ne pensait pas encore à la prise de poids ni au cholestérol, l’essentiel était de prendre plaisir.

soirée télé

Nous avions alors l’habitude de manger des chips à volonté, de prendre des pizzas hyper garnies comme diner, sans oublier les sodas qui n’en finissaient pas. Je me souviens que ma mère disait souvent : « vous finissez en un mardi soir ce qui devrait être notre repas pour une semaine ! ». Elle disait ça sur un ton taquin bien évidemment, elle savait que ces moments étaient sacrés pour nous et que cela faisait partie de l’ambiance.

Il est même arrivé souvent que ce soit elle qui nous préparait des collations en tous genres, notamment ses spécialités à base de fromage… Les beignets au fromage de ma mère me manquent d’ailleurs terriblement…

Le jour où ça s’est arrêté

Les plateaux télé du mardi soir n’ont pas duré bien longtemps. En effet, il a bien fallu que cela s’arrête, notamment lorsque j’ai quitté le nid et que j’ai fait mes études à la fac. Les premiers mardis je ne m’en étais pas rendu compte dans la mesure où j’étais submergé par les nouveaux trucs à organiser et que ma principale préoccupation était de m’intégrer à ce nouveau monde. Mais un peu plus tard, je me suis mis à regretter ces moments-là…

D’un autre côté je me disais qu’il était temps d’évoluer et de passer à autre chose, sauf que ça me manquait tout de même… Et puis, quel adulte ne se souvient pas avec nostalgie de l’époque où il vivait chez ses parents, où il était tranquille et sans soucis ? Sans aucun doute je transmettrai cela à mes enfants, s’ils sont encore de cette génération-là… Parce qu’au final ce sont les souvenirs de ce type qui nous forgent et qui nous rappellent les petits plaisirs simples de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *