Menu

Je me souviens des conseils de ma Mémé

9 août 2018 - Quand j'étais minot
Je me souviens des conseils de ma Mémé

J’ai toujours une petite place qui reste occupée par quelqu’un de particulier et, quand un souci envahit ma petite vie, je me remémore des conseils de ma Mémé. Malgré ses cheveux blancs, elle reste toujours ma meilleure inspiratrice et je lui voue un profond respect quand il s’agit d’instructions. Qu’importe la situation, elle a toujours les réponses !

Les conseils de ma Mémé sur les hommes

Mais qu’est-ce qu’elle me manque mamie ! Je me souviens quand je lui ai demandé pourquoi mon homme et moi n’arrivons pas à nous mettre d’accord sur un sujet !

Très cultivée et agissant comme telle, Mémé me racontait que les hommes ont pris une certaine place que la société leur attribuait, et les femmes ont été plutôt reléguées à l’éducation des enfants, sans qu’elles eussent le droit d’émettre leur opinion.

Selon elle, il faut savoir « communiquer », même le silence en dit long ! Les hommes ne s’expriment pas trop avec des mots mais plutôt avec des gestes, c’est à moi de me concilier et de me taire parfois pour décrypter ses « non-dits » ! Certes, un travail de patience mais qui éviterait beaucoup de conflits !

Et ces petites astuces culinaires au profit de mon couple !

Comme presque toutes les grands-mères, la mienne a toujours cette touche particulière pour concocter ses recettes. En préparant ses petits plats avec amour, je me souviens bien le visage rayonnant de grand-père qui ne dit rien mais son silence a une forme de reconnaissance que seule Mémé arrive à… « décoder » !

Et c’est pareil, selon elle, dans un couple, on n’a pas besoin d’attendre un moment spécial, celui où l’autre apprécie ou déprécie mon plat, pour en savoir plus et se connaître. Mon homme n’a pas besoin de connaître les détails des ingrédients, j’ai le droit d’avoir mon domaine secret. Il faut tout simplement savoir « communiquer » et par les gestes, et par l’expression du visage nos émotions, les mots viennent après.

Cette touche féminine, je dois toujours l’avoir !

Avec les conseils de ma Mémé, j’ai su m’apprivoiser et faire cesser la guerre de sexes avec mon homme.

Elle me disait toujours que les hommes de mon époque sont devenus plus…impliqués dans leur couple. Elle constatait que nos hommes arrivent à s’exprimer mieux avec des larmes, en avouant leur anxiété, mais surtout quand ils reconnaissent leur faiblesse.

Elle me recommandait toujours de solliciter l’aide de mon homme pour les tâches et même pour mon travail, mais il ne faut surtout pas que j’oublie mon rôle de femme : celui d’apporter toujours une petite « touche féminine » à la maison, sur « ma personne » et également à « ses côtés » !

Ah, sacrée Mémé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *