Menu

Je me souviens de ma première présentation orale de stage

31 janvier 2020 - A l'école
Je me souviens de ma première présentation orale de stage

Une de mes plus grandes épreuves, ma première présentation orale de stage, je l’avais tellement appréhendé. Prendre la parole devant une assistance, j’ai dû me préparer sans jamais été prêt à affronter les regards du jury et encore moins leurs interventions et le fameux verdict. Mais j’avais pu honorer cette séance pour être évalué à ma juste valeur.

Après le stage, se préparer pour la première présentation orale

Certes, je n’étais pas plus organisé quand on parle d’évènement, mais cette fois, j’ai dû changer de comportement. Bien des semaines avant la présentation, j’ai pataugé sur les méthodes à prendre et j’ai opté pour celle qui consistait à parler devant le miroir. J’avais tellement répété que j’aie pu connaître par cœur tout mon texte. J’ai passé ensuite à constituer une petite assistance avec mes amis et mes parents. Pour trouver la bonne élocution, l’entrainement était assez…costaud.

Une fois libéré de la pression de devoir parler haut et clairement, il fallait travailler également sur les gestes. On m’avait dit qu’il ne faut pas trop appuyer mes idées avec trop de gestuels, mais il faut tout de même m’exprimer avec pour que ça ait plus de…vie. Il m’a fallu choisir parmi toute une armoire pour trouver la tenue idéale : sobre mais classe, celle dans laquelle je me sentais à l’aise.

J’ai bien suivi les conseils de mes ainés

Quand j’avais fini la rédaction de mon rapport de stage, avec des relectures et des corrections, je me suis mis à « fignoler » l’oral pour que la représentation ne dépasse pas les 60 minutes, en veillant à y inclure les interventions du jury entre deux paragraphes. La vérification du plan s’est faite en plusieurs reprises, ainsi que l’ordre des pages.

On m’avait dit qu’une présentation doit s’accompagner d’outils et de supports visuels, chose que j’ai faite en me préparant d’éventuelles coupures de courant ou de panne de matériels. J’avais suivi les conseils des autres en bannissant les improvisations qui auraient pu me disperser et déclencheraient un trou de mémoire. Mais ce qui m’avait vraiment aidé à faire face à mon trac, c’était d’avoir passé une bonne nuit, de me lever tôt et d’avoir correctement pris un bon repas, moins copieux et moins lourd.

Après avoir…pris la parole

Pour ma première présentation orale de stage, j’ai pu en tirer des leçons. Oui, cette expérience m’a permis de savoir que prendre la parole en public peut aisément se faire et que quelques « erreurs » ne tuent pas. Il faut aussi savoir que, qu’importent les outils et supports utilisés, même les plus performants, ils ne font pas tout, on doit y mettre du « sien ». Et c’est ainsi que je me suis mis à étudier la communication en orientant les procédés vers les supports numériques et digitaux.

Comme des exercices de méditation et de respiration m’ont permis de « dompter » mon trac et de maîtriser la montée d’adrénaline, je le conseille fortement. Avec beaucoup d’entrainements, j’ai richement composé mes expériences. Je conseille également de ne pas se contenter de cette première expérience, mais de continuer en variant le type de la prise de parole : dans une réunion, dans un débat afin de savoir défendre ses arguments et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *